Arrêts cardiaques : des signes précoces dans plus de 50% des cas

Publicité

Une étude américaine rappelle que la plupart des arrêts cardiaques sont précédés d'alertes ou de symptômes. De nombreuses vies pourraient être épargnées par une meilleure prise en compte de ces signes avant-coureurs.

Publicité

infarctusp© Fotolia Les arrêts cardiaques nécessitent une prise en charge rapide. Lors des sessions scientifiques 2013 de l'American Heart Association, une étude de l'Université de Portland (Etats-Unis) a montré que la plupart des arrêts cardiaques sont précédés de signes avant-coureurs... qui devraient être mieux pris en compte.

Les chercheurs ont étudié les données d'une large étude menée auprès de plus d'un million de personnes de la région de Portland. Pendant plus de 11 ans, ils ont suivi des hommes âgés de 35 à 65 ans ayant eu un arrêt cardiaque hors de l'hôpital et ont analysé leurs symptômes et antécédents médicaux.

Publicité
Résultats : parmi les 567 hommes qui ont subi un arrêt cardiaque hors hôpital, 53% avaient eu des symptômes avant - douleurs de poitrine (en majorité), essoufflement, étourdissements, ou palpitations.
Près de 80% de ces symptômes étaient intervenus entre quatre semaines et une heure avant l'arrêt cardiaque. Par ailleurs, la plupart des ces hommes présentaient une maladie coronarienne, mais seule la moitié avaient subi des examens pour cette coronaropathie.

"La leçon à retenir est que si vous avez ce genre de symptômes, s'il vous plaît ne les ignorez pas", insiste Sumeet Chugh, co-auteur de l'étude. " Allez consulter votre professionnel de santé. Ne perdez pas de temps." Les chercheurs mènent actuellement les mêmes travaux pour les femmes.

L'infarctus en images :

Lire aussi : Infarctus : que faire quand on est seul ?

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité