Apnée du sommeil : attention à ce traitement "plus dangereux qu’utile"

Publicité

Chez certaines personnes, un traitement fréquemment prescrit contre l’apnée du sommeil et les ronflements qu’elle occasionne pourrait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. 

Publicité

© IstockLe traitement de ventilation en pression positive convient-il à toutes les personnes souffrant d’apnée du sommeil ? La réponse est non, à en croire la revue médicale indépendante Prescrire. En effet, les personnes qui souffrent d’ apnées du sommeil centrales liées à une insuffisance cardiaque chronique devraient éviter ce type de traitement, également appelé ventilation auto-asservie. Ce dispositif, constitué d’un masque de ventilation relié à un générateur de débit d’air, assure une respiration assistée en maintenant ouvertes les voies aériennes supérieures.

Plus de décès liés à des maladies cardiovasculaires

Publicité
La revue Prescrire mentionne deux études pour étayer son propos. La première a comparé 666 patients recevant ce type de ventilation à 659 personnes témoins entre 2008 et 2013. Sur 666 patients, 35% sont décédés au cours de l’étude, et pour 30% d’entre eux pour des causes cardiovasculaires . Du côté des témoins, seulement 29% des témoins sont décédés, dont 24% de causes cardiovasculaires. La seconde étude évoquée s’est appuyée sur 361 patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique et d’apnées du sommeil qui a montré que le pronostic était plus mauvais chez les utilisateurs de ventilation auto-asservie. "En somme, chez certains patients atteints d'insuffisance cardiaque et d'apnées centrales du sommeil, une augmentation de la mortalité a été observée sous ventilation auto-asservie, malgré l'amélioration de certains paramètres du sommeil", conclue la revue.

Des traitements alternatifs contre l’apnée du sommeil

"Ce traitement n'est pas à proposer à ces patients" préconise enfin Prescrire . La ventilation en pression positive reste intéressante pour traiter les apnées du sommeil dites obstructives, non associées à des insuffisances cardiaques. Dans les cas d’une contre-indication, porter une orthèse d’avancée mandibulaire, un dispositif qui avance la mâchoire inférieure pendant la nuit diminuera le phénomène d’obstruction des voies aériennes. Des traitements naturels contre l’apnée du sommeil pourront également être envisagés.

Vidéo. L'astuce anti ronflement

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité