Antiepiléptiques : ces médicaments peuvent entraîner des problèmes de vue

Publicité

Certains médicaments antiépileptiques provoqueraient des troubles de la vue aigues, jusqu'à la cécité complète .

Publicité

Si vous possédez des antiépileptiques, attention ! Selon dans un article, la revue Prescrire rapport que le centre de Pharmacovigilance néerlandais aurait découvert qu'ils pourraient provoquer des troubles de la vue.

Des troubles visuels à peine quelques heures après la prise

La prégabaline® (Lyrica) est un médicament utilisé contre les épilepsies, les douleurs neuropathiques et les troubles anxieux. Le Centre de Pharmacovigilance néerlandais (Pays-Bas) a fait une découverte surprenante concernant ce médicament. Mi-2017, après quelques analyses dans la base de données de pharmacovigilance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le centre a remarqué 25 cas de troubles de la vision des couleurs causées par celui-ci. Avec un délai d’apparition relativement court compris entre quelques heures et quelques jours seulement après la première prise du médicament.

Des troubles allant jusqu’à la cécité

Publicité

En juin 2017, l’extrait en accès libre de la base de données de pharmacovigilance européenne relevait environ 3200 troubles visuels entrainés par la prégabaline, dont 1 000 visions troubles, 660 troubles divers de la vue, 430 diplopies (visions doubles) et 237 cécités. Des troubles et anomalies du champ visuel qui peuvent grandement impacter sur la qualité de vie des patients.

D’autres médicaments mis en cause :

Il existe également d’autres médicaments antiépileptiques de la même famille que la prégabaline® (gabaergiques) qui causent des troubles visuels. Ces troubles comprennent :

- l’amblyopie : lorsque l’acuité visuelle diffère selon les yeux

- la diplopie avec la gabapentine (Neurontin®) : le fait de voir double

- des altérations du champ visuel avec la Tagiabine® (Gabitril)

- des cécités : absence complète de vision

D’après l’extrait de la base de données de pharmacovigilance européenne, la Gabapentine® aurait également causé plus de 800 troubles occulaires. Des restrictions concentriques du champ visuel ainsi que des affections rétiniennes et des atrophies du nerf optique sont imputées à la Vigabatrine® (Sabril). Selon Prescrire, si vous rencontrez ce problème, il est préférable d'en parler à votre médecin afin d'envisager un changement de médicament.

Publicité

Vidéo. Myopie et hypermétropie

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité