Antidépresseurs : 33% de risque de mourir prématurément

Antidépresseurs : 33% de risque de mourir prématurément©Istock

Une étude de l’Université McMaster au Canada montre que prendre des antidépresseurs pourrait augmenter le risque de décès de façon précoce.

Publicité
Publicité

En cas de stress, d'anxiété ou de nervosité, nous sommes nombreux à opter pour une alternative : les antidépresseurs. Les experts de l’Université McMaster au Canada expliquent dans une étude que les personnes déprimées, sans maladies cardiaques, sont 33% plus susceptibles de mourir s'ils prennent des antidépresseurs, par rapport à ceux qui n'en prennent pas.

Risque de crises cardiaques

Les scientifiques ont combiné les résultats de 17 études précédentes, en analysant l'impact sur près de 380 000 personnes. Leur analyse initiale a suggéré seulement un risque accru de 9% de décès parmi ceux qui ont pris des antidépresseurs. Mais ils ont ensuite éliminé les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires et ont constaté que les cas de décès, parmi les patients restants qui ont pris des antidépresseurs, ont atteint jusqu'à 33% par rapport à ceux qui n'ont pas pris les médicaments.

Publicité

Les scientifiques pensent que cela s'explique par le fait que les antidépresseurs sont également un diluant sanguin, ce qui protège réellement la santé des personnes atteintes de maladies cardiaques car cela empêche la coagulation sanguine. Mais parmi les personnes sans maladie cardiaque, cela est dangereux car les antidépresseurs augmentent le risque d'une hémorragie majeure ou d'un saignement interne. Les chercheurs ont constaté que parmi les personnes sans maladie cardiovasculaire, la prise d'antidépresseurs augmentait de 14% le risque de crises cardiaques et d'AVC.

Empêche les organes de fonctionner

Les chercheurs pensent que la façon dont les antidépresseurs fonctionnent (en altérant l'absorption de la sérotonine, des dopamines et d'autres produits chimiques naturels qui améliorent l'humeur) endommage les autres parties du corps. Ils ont déclaré que ces produits chimiques sont essentiels pour d'autres organes majeurs du corps, y compris le cœur, les reins, les poumons et le foie, qui utilisent de la sérotonine et d'autres produits chimiques provenant de la circulation sanguine. Les antidépresseurs bloquent l'absorption de ces produits chimiques dans tout le corps, et les chercheurs mettent en garde contre les antidépresseurs susceptibles d'accroître le risque de décès en empêchant les organes de fonctionner correctement.

Arrêter les prescriptions ?

L’auteur de l’étude, Paul Andrews, a déclaré que les risques sont extrêmement graves : "Nous sommes très préoccupés par ces résultats", a-t-il expliqué. "Nous ne devrions pas prendre de médicaments antidépresseurs sans comprendre précisément comment ils interagissent avec le corps. Je pense que ces médicaments pour la plupart des gens font plus de mal que de bien et que les médecins ne devraient généralement pas les prescrire."

Publicité

Vidéo. La dépression

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité