Allergies : plusieurs villes en alerte rouge

Publicité

Cette région et plusieurs autres villes vont connaître un pic important de pollen d’ambroisie cette semaine, augmentant le risque d'allergie de façon importante. 

Publicité

Restez vigilants ! La région Rhône-Alpes, particulièrement touchée par le pollen d'ambroisie, va connaître un pic de pollen cette semaine . Afin d'éviter tout risque pour les personnes allergiques, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a publié un bulletin ce lundi 21 août.

Publicité

Un risque très élevé dans la vallée du Rhône

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique a publié un bulletin dans lequel il alerte sur le risque " de niveau moyen à élevé, principalement lié aux pollens d’ambroisie " à partir du 21 août et la semaine à venir. Le responsable ? Le pollen d’ambroisie , qui va être le pollen le plus présent dans les prochains jours, avec un risque très élevé dans la vallée du Rhône, de Lyon à Montélimar, et sur le Nivernais . Pour la moyenne vallée du Rhône, "il faut prévoir une avance de 1 à 2 jours par rapport à Lyon " et pour le Nivernais, le début n’interviendrait que 5 à 8 jours après la région lyonnaise. Le RNSA précise que le risque moyen bordera cette zone en descendant jusqu’à Nîmes et Avignon . De plus, un risque moyen a également été localisé entre Angoulème et Périgeux.

Des conseils pour les personnes allergiques

Selon le site d’informations Pourquoidocteur , le réseau déconseille aux personnes allergiques de sortir le matin , car c’est la "période de la journée à laquelle les fleurs s'ouvrent et où l'air est le plus concentré en pollen". De plus, le réseau demande à toute personne qui détecterait ces plantes de le signaler par email (contact@signalement-ambroisie.fr) ou par téléphone (09 72 37 68 88). Le département du Rhône et le Grand Lyon ont également mis en place un numéro vert (0 800 869 869).

L’ambroisie : comment reconnaître la plante ?

Selon le RNSA, il s’agit d’une plante assez grande dont les tiges sont robustes, ramifiées et souvent rougeâtres. La floraison a lieu à la fin de l’été, jusqu’à l’automne. La dissémination de la plante est favorisée par ses fruits épineux qui s’accrochent aux poils des animaux et aux vêtements. Elle est très développée dans la région lyonnaise , où elle a fait "l’objet de plusieurs campagnes d’arrachage". Le réseau explique qu’elle a un fort pouvoir allergisant ( de 5 sur une échelle de 5 , selon le Ministère des Solidarités et de la Santé), principalement responsable du rhume des foins. Le ministère ajoute qu’environ 400 000 personnes de la région Rhône-Alpes ont souffert d’allergies liées à cette plante en 2016. Elle se répand très vite de mi-août à fin septembre. Ses principaux symptômes sont les éternuements, le nez qui coule, les démangeaisons voir une crise d'asthme.

Alertes Pollens : une application pour suivre l'évolution du pollen

Afin de lutter contre les allergies et le rhume des foins , des applications existent pour repérer les pollens dont vous pouvez être allergiques . Elle vous permet de :
- renseigner le type de pollen auquel vous êtes allergique ;
- connaître l’indice de chaque allergène dans votre région ;
- tenir un tableau de bord de vos symptômes pour mieux connaître vos réactions allergiques
- envoyer l’historique de votre suivi à votre médecin afin que ce dernier adapte au mieux votre traitement.

Vidéo. La rhinite allergique

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité