Alerte sécurité : 14 médicaments dans le viseur des autorités

Publicité

Suite à la déclaration de nouveaux effets secondaires entre janvier et mars 2017, 14 familles de médicaments font l’objet d’une surveillance renforcée de la part des autorités de santé. Découvrez le nom de ces médicaments.

Publicité

© IstockAlerte aux effets indésirables. Le système de déclaration des effets secondaires de la FDA (Food and Drug Administration, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) émet des nouveaux signaux de sécurité pour 14 médicaments ou classes thérapeutiques , rapporte le site Medscape. Ces spécialités ont en effet fait l’objet de nouvelles déclarations entre janvier et mars 2017.

Publicité

Antidiabétiques, anticancéreux et antibiotiques

Parmi les médicaments pointés du doigt figurent des antidiabétiques appelés inhibiteurs SGLT2 (ou gliflozines), qui avaient fait récemment l’objet d’une mise en garde : des chercheurs américains alertaient sur le fait qu’ils augmentaient le risque d’acidocétose diabétique, une complication parfois mortelle du diabète. La FDA épingle aussi des anticancéreux comme le pembrolizumab, l’ipilimumab et le nivolumab en raison de leurs toxicités pour les yeux.

La liste de surveillance de la FDA regroupe les produits suivants :

- Agents anti-obésité : Alli® (orlistat) et Xenical® (orlistat), en raison d’événements neuropsychiatriques.
- Antibiotiques : Cubicin® (daptomycine) en intra-veineuse et Cubicin LP® (daptomycine) en intra-veineuse (non disponible en France), en raison d’erreurs médicamenteuses.
- Traitement de surcharge en fer chronique : Exjade® (deferasirox) et Jadenu® (deferasirox), en raison de fièvres pédiatriques et de déshydratations.
- Agonistes de la GnRH (Hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires) : Lupron® (leuprolide acetate) en injection, Lupron Depot PED (leuprolide acetate), (Eligard® et Enantone® en France),Supprelin LA® (histrelin acetate) en implant sous-cutané et Synarel® (nafarelin acetate) en solution nasale, en raison d’inconforts et de douleurs musculo-squelettique et du tissu conjonctif.
- Anticonvulsivants : Keppra® (levetiracetam) comprimés, solution orale et intra-veineuse et Keppra (levetiracetam)LP, en raison d’insuffisances rénales aiguës et de néphrites interstitielles.
- Anticorps anti-cancéreux : Keytruda® (pembrolizumab) en intra-veineuse, Opdivo® (nivolumab) en intra-veineuse et Yervoy® (ipilimumab) en intra-veineuse, en raison de toxicités oculaires, notamment perte de vision et décollement rétiniens.
- Traitement esthétique : Kybella® (acide désoxycholique) en sous-cutané, en raison d’infections au site d’injection et de nécroses.
- Traitement de l’hyperthyroïdie : Methimazole® (ou thiamazole), en raison de rhabdomyolyses (destructions massives des tissus musculaires).
- Immunostimulant : Kit Neulasta Onpro® (pegfilgrastim) en sous-cutané, en raison de dysfonctionnements du dispositif.
- Antinéoplasique : Ofev ® (nintedanib) oral, en raison d’insuffisances hépatiques.
- Inhibiteurs de SGLT-2 (non autorisés en France) : Farxiga® (dapagliflozin), Invokamet® (canagliflozine/metformine hydrochloride), Invokamet XR (canagliflozine/metformine hydrochloride LP), Invokana® (canagliflozine), Jardiance® (empagliflozine), Synjardy® (empagliflozine/ metformine hydrochloride), Synjardy XR® (empagliflozine/ metformine hydrochloride LP) et Xigduo XR® (dapagliflozine/metformine hydrochloride LP), en raison de néphrolithiases (calculs rénaux).
- Traitement du psoriasis en plaque chronique : Stelara® (ustekinumab) en sous-cutané, en raison de pneumonies interstitielles.
- Antidiabétiques / analogues R-GLP1 : Tanzeum® (albiglutide) en sous-cutané (non commercialisé en France) et Trulicity® (dulaglutide) en sous cutané, en raison de réactions d’hypersensibilité sévères.
- Hypouricémiant : Uloric® (febuxostat) cp (appelé Adénuric® en France), en raison d’éosinophilie et de symptômes systémiques.
Une évaluation de la FDA est encore en cours pour la majorité de ces médicaments, mais les antibiotiques et les anticonvulsivants bénéficient déjà d’une mise à jour de leur notice .

Vidéo. Peut-on vaincre le cancer sans médicaments ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité