Alerte aux pesticides dans les fraises

Publicité

Une ONG française a réalisé une enquête sur 49 échantillons de fraises, issues de l’agriculture conventionnelle de France et d’Espagne. Résultats : 70% contenaient des perturbateurs endocriniens et 18% des pesticides prohibés. Bonne appétit !

Publicité

Dans un communiqué publié mardi 9 juillet, l’ONG Générations futures dévoile les résultats d’une étude réalisée par le laboratoire belge Fytolab, sur des fraises provenant d’Espagne et de France (respectivement 5e et 1e producteur européen). Des résidus de pesticides ont été retrouvés dans 91% des cas.

91% de fraises contaminés par des pesticides

Publicité
Sur 49 échantillons de barquettes vendues dans des magasins de Picardie et de Haute-normandie, 91% contenaient des résidus chimiques (85% sur les fraises françaises et 100% pour les espagnoles).

Parmi les 37 molècules retrouvées, 8 sont des perturbateurs endocriniens, un molécule altérant la croissance, le comportement la circulation sanguine et d’autres effets indésirables sur l’organisme.
Pire, près de 18% des échantillons contenaient des pesticides interdits en Europe depuis 6 à 7 ans, notamment de l’endosulfan ou du carbosulfan, des produits considérés comme polluants toxiques pour l’environnement et la santé.

Une situation intolérable

"C’est maintenant à la Répression des fraudes d'enquêter sur la présence de ces pesticides interdits", a commenté François Veillerette, porte-parole de Générations futures qui appelle à "une action forte pour faire rapidement cesser cette situation."

Le gouvernement a engagé une concertation nationale à ce sujet et doit prochainement présenter sa stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité