A risque mortel, le paracétamol à libération prolongée bientôt être retiré du marché

Publicité

L'Agence européenne du médicament annonce le retrait de toutes les spécialités contenant du paracétamol à libération prolongée car ils peuvent entraîner un risque de toxicité pour le foie allant jusqu'à la mort. 

Publicité

De nouveaux médicaments vont faire l'objet d'un retrait du marché. Dans un communiqué de l'Agence européenne du médicament annonce l'arrêt de la commercialisation des médicaments contenant du paracétamol prolongé (LB). Contrairement au paracétamol à libération immédiate, la version prolongée reste plus longtemps dans le sang pour une action plus durable mais n'est indiquée que dans certains cas.

Un risque de complication hépatique mortel

C'est l'Agence du médicament suédoise qui avait alerté sur les risques de surdosage. Une étude ayant ensuite prouvé que les patients n'étant pas assez informés ou ne sachant pas quelle forme de paracétamol ils ont pris, ils pourraient y associer un autre médicament contenant également du paracétamol ce qui expose à une surdose. Or selon l'Agence européenne du médicament 'EMA), si un patient se présente pour des symptômes liés à cette surdose et que le médecin n'est pas au courant qu'il a dans le sang du paracétamol à libération prolongée il ne pourra lui prodiguer l'antidote nécessaire. On peut alors craindre un endommagement hépatique grave pouvant entraîner le décès.

Publicité

Dans son communiqué l'EMA souligne particulièrement le risque lorsque le patient prend du Tramadol®. En conséquent la balance bénéfice/risque du paracétamol LB n'est plus favorable et l'agence demande le retrait toute spécialité en contenant en Europe.

Vidéo.Pourquoi le paracétamol peut-être dangereux ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité