A quelle vitesse éternuez-vous ?

Des chercheurs canadiens ont réévalué la vitesse globale d’un éternuement. C’est beaucoup moins que ce qui avait été estimé.

Publicité
Publicité

eternuer_petite© Fotolia

Imprévisible et incontrôlé, l’éternuement est un mécanisme déclenché par notre organisme, qui nous fait expirer une importante quantité d’air afin d’éliminer tous les éléments jugés gênants qui s’y sont aventurés. Depuis les travaux du chercheur William Firth Wells, on estimait que l’éternuement pouvait atteindre une vitesse de 100 mètres par seconde, soit plus de 350 kilomètres par heure.
Une surestimation, selon Julian Tang, virologue au Alberta Provincial Laboratory for Public Health d’Edmonton (Canada), dont l’étude est parue en 2013 dans la revue Plos One . Avec son équipe, ils ont placé 6 volontaires devant un miroir concave éclairé par un rayon de lumière, et enregistré leurs éternuements (provoqués par du poivre) à l’aide de caméras à haute vitesse. L’air chaud éjecté par l’éternuement ayant un indice de réfraction différent de celui de l’air ambiant plus froid, la lumière réfléchie par le miroir se comportait différemment en fonction de l’air traversé. Les scientifiques sont ainsi parvenus à cartographier l’éternuement : sa vitesse maximale atteignait chez les participants environ 4,5 m par seconde, soit environ 16 km.

Julien Tang a précisé que "l’éternuement provient vraiment du tractus respiratoire supérieur", ce qui explique cette vitesse quand même importante. La vitesse d’un éternuement peut varier en fonction des sujets : elle serait susceptible d’augmenter légèrement chez des personnes au gabarit plus élevé que celles de l’expérience.
A vos souhaits !

Publicité
Source : FYI: How Forceful Is A Sneeze?, POPSCI , 17 septembre 2013

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité