17 cas de chikungunya et de dengue dans le sud de la France

Publicité

Depuis le mois de mai, plus d’une quinzaine de personnes auraient ramené de l’étranger ces deux maladies, transmises pas le moustique tigre.

Publicité

Chaque année, les habitants de la Côte d’Azur revenant d’un voyage à l’étranger avec la dengue ou le chikungunya sont plus nombreux. Pour l’ensemble de la saison estivale 2013, 15 cas avaient été signalés. Avant même la fin de l’été 2014, 17 personnes sont déjà concernées, rapporte Nice-Matin.

Quatre souffraient de dengue, onze du chikungunya, et deux, très malchanceux, ont regagné les Alpes-Maritimes avec les deux pathologies. La plupart revenait d’un séjour dans les Caraïbes, quand deux autres avaient assisté à la Coupe du Monde de football au Brésil.

Publicité
Eviter à tout prix la contamination

L’Agence régionale de santé (ARS), informée de la situation, met tout en place pour éviter toute contamination. Si un moustique tigre, responsable de ces deux pathologies, venait à piquer un des malades, il pourrait alors infecter des personnes "saine" en les piquant par la suite.

Pour chaque cas signalé, l’ARS informe l’Entente interdépartementale de démoustication. Celle-ci va mener une enquête entomologique et procéder si nécessaire à une démoustication dans un rayon de 500 m autour du logement de la personne infect

Publicité
Bonne nouvelle cependant. Cet été, les moustiques tigres sont moins nombreux sur le territoire azuréen. Une météo peu favorable et les efforts de prévention et de sensibilisation mis en place sont les premiers à remercier de cela.
cela.

Sur le même thème : Les moustiques et la peur d'une épidémie de chikungunya en France :



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité